Côte d’Ivoire

Printer-friendly versionPrinter-friendly version

L’approche Assainissement Total Piloté par la Communauté (ATPC) a été introduite en Côte d’Ivoire en novembre 2008, par la participation de 3 agents de la Direction de l’Assainissement et du Drainage (DAD) du Ministère de la Construction, du logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme (MCLAU) et d’un agent de l’UNICEF,  à un atelier de formation sur l’ATPC facilité par le Dr Kamal Kar en novembre 2008, à Bamako au Mali.

De retour en Côte d’Ivoire, les autorités administratives, politiques et coutumières se sont approprié l’approche ATPC.
Ainsi, la Direction de l’Assainissement et du Drainage du Ministère de la Construction avec l’appui de l’UNICEF a expérimenté l’ATPC à travers un projet pilote dans le département de Tiassalé en juin 2009. Ce projet pilote a démarré par la formation de 40 formateurs nationaux. Pendant cette phase, 20 villages ont été déclenchés et 4 mois après le suivi post déclenchement de ces villages, une évaluation multisectorielle, faite par les Directeurs généraux de l’administration centrale, le Président du Conseil Régional de Tiassalé, le Maire de la Commune de Tiassalé, le Directeur de l’assainissement, le Préfet de Région de Tiassalé et la Responsable wash de l’Unicef, à déclaré 5 villages ayant mis fin à la défécation à l’air libre (FDAL). 233 latrines ont été construites par les ménages dans 13 villages sans appui externe et 2,300 personnes ont eues accès à un assainissement de base.

Après ce pilote réussi, et pour le passage à l’échelle 2010, la Direction de l’Assainissement et du Drainage a organisé des déclenchements dans 13 départements. Après 5 mois, 129 villages ont été déclenchés et 39 nouveaux ont été déclarés FDAL. 60 facilitateurs issus de 13 départements ont été formés/récyclés. 2,900 latrines ont été construites par les ménages dans 13 villages sans appui externe et 11,900 personnes ont eues accès à un assainissement de base.

De retour de l’atelier de Bamako au Mali en décembre 2010, malheureusement notre pays a connu une crise sociopolitique qui a empêché la mise en œuvre du plan d’action de Bamako.
Malgré la crise, les villages ont maintenus leur engagement à changer de comportement et à l’issu d’une évaluation, en 2011, 86 nouveaux villages sont parvenus à la FDAL dans 14 départements. 2,525 latrines ont été construites par les ménages sans appui externe et 25,000 personnes ont eues accès à un assainissement de base.
En 2012, ce sont 183 nouveaux villages qui ont été déclarés FDAL dans 14 départements avec 8,733 nouvelles latrines ont été construites par les ménages sans subvention et 81,330 personnes ont accès à l’assainissement de base.

En 2013, 34 nouveaux villages FDAL dans 3 départements avec 2,076 latrines ont été construites par les ménages sans sbvention et 18,321 personnes ont accès à l’assainissement de base. Cette baisse du rendement national est due à la fin du financement des projets en ATPC et au début de nouveaux programmes nationaux.
En 2014, avec le démarrage de deux programmes (Programme d’appui à l’accélération de l’Accès Durable à l’Eau, à l’Hygiène et à l’Assainissement et le Programme d’Hydraulique et d’Assainissement pour le Millénaire, la Côte d’Ivoire a considérablement améliré les indicateurs. 1,416 nouveaux villages ont été déclarés FDAL dans 13 régions avec 89,089 nouvelles latrines ont été construites par les ménages sans subvention 500, 221 personnes ont accès à l’assainissement de base.
En 2015,  jusqu’en juillet, 361 nouveaux villages ont été déclarés FDAL dans 13 régions avec 18,876 nouvelles latrines construites par les ménages sans subvention et 157,594 personnes ont accès à l’assainissement de base et le processus est en court.

Dans ces deux programmes il y a eu l’introduction du Sanmark et le développement d’un outil de démonstration de la contamination caca main qui sont expérimentés.

(octobre 2015)

 

The CLTS approach was introduced in Côte d'Ivoire in November 2008, with the participation of 3 officers of the Directorate of Sanitation and Drainage (DAD) of the Ministry of Construction, Housing, Sanitation and Urban Development (MCLAU) and a UNICEF officer in a training workshop on CLTS facilitated by Dr. Kamal Kar in Bamako, Mali in November 2008.

Back in Ivory Coast, administrative, political and traditional authorities adopted CLTS. Thus, the Directorate of Sanitation and Drainage Ministry of Construction with support from UNICEF set up a pilot project in the Tiassalé department in June 2009. The pilot started with a training of 40 national trainers. During this phase, 20 villages were triggered and four months after, a multi-sectoral assessment was carried out by the Directors General from headquarters, the President of Tiassalé Regional Council, Mayor of the Commune Tiassalé, the Director of sanitation, Tiassalé of Regional Prefect and wash Head of UNICEF. It revealed that 5 villages became ODF. 233 latrines were built by households in 13 villages without external support and 2,300 people attained access to basic sanitation.

After this successful pilot, in order to go to scale, in 2010, the Directorate of Sanitation and Drainage organized triggerings in 13 departments. After five months, 129 villages had been triggered and 39 were declared ODF. 60 facilitators from 13 departments had been trained  or retrained. 2,900 latrines had been built by households in 13 villages without external support and 11,900 people had gained access to basic sanitation.

After the Bamako workshop hosted by IDS in Mali in December 2010, unfortunately Côte d’Ivoire experienced a social and political crisis that prevented the implementation of the action plan formulated in Bamako.

Despite the crisis, the villages maintained their commitment to change behavior and at the end of an assessment in 2011, 86 new villages in 14 departments achieved ODF. 2,525 latrines had been built by households without external support and 25,000 people had attained access to basic sanitation.

In 2012, 183 new villages in 14 departments were declared ODF, with 8,733 new latrines having been built by households without subsidies and 81,330 people now having access to basic sanitation.

In 2013, there were 34 new ODF villages in three departments with 2,076 new latrines.
18,321 people obtained access to basic sanitation. This decrease in national yield is due to the end of project funding for CLTS and the beginning of new national programs.

In 2014, with the launch of two programs (Programme to support the acceleration of the Sustainable Access to Water, in Hygiene and Sanitation and the Hydraulic and Sanitation Program for the Millennium), Côte d'Ivoire has greatly improved indicators. 1,416 new villages have been declared ODF in 13 regions with 89,089 new latrines having been built and 500,221 people gaining access to basic sanitation.

In July 2015, 361 new villages in 13 regions were declared ODF. 18,876 new latrines were constructed by households without subsidy and 157,594 people attained access to basic sanitation.

In both programs there has been the introduction of sanitation marketing and the development of a tool that demonstrates the faecal contamination of hands.

(October 2015)